Le professeur Vergnon, du CHU de Saint-Étienne, lance une alerte : « Venez vous faire soigner ! »

Le professeur Jean-Michel Vergnon dresse un état des lieux de l’occupation des lits dans les services du CHU de Saint-Étienne. Si l’occupation des lits liés au COVID est en régression, une inquiétude subsiste. Selon le Professeur Vergnon les pathologies non COVID ne représentent plus le quotidien des services, les patients hésitent de plus en plus à se déplacer à l’hôpital et négligent les soins liés à leur maladie. ( RCF, 6 mai 2020)

Première journée sans décès depuis deux mois dans la Loire.

Vendredi soir, Santé publique France comptabilisait 345 patients hospitalisés dans la Loire. C’est 6 de moins que la veille (351). Le nombre de décès est stable. Le bilan est toujours de 201 décès depuis le début de l’épidémie. Le nombre de patients guéris ayant regagné leur domicile s’élève à 678. 54 malades sont encore en réanimation, un de moins que jeudi. (Le Progrès, 08 mai 2020)

La progression de l’épidémie en Rhône Alpes en cartes et en graphiques

Vendredi 8 mai, selon les chiffres compilés par Santé Publique France, 7 nouveaux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures en Auvergne-Rhône-Alpes. (Le Progrès, 8 mai 2020)

Covid-19 : Un essai clinique mené par le CHU de Saint-Étienne et l’institut Pasteur

Il s’agit d’un essai national incluant donc le CHU stéphanois mais aussi celui de Clermont-Ferrand. 600 soignants seront inclus dans cette étude parmi les personnels de différents hôpitaux, mais aussi les soignants libéraux et les professionnels des EHPAD à proximité de ces établissements. Il doit durer deux mois. (RadioScoop, 5 mai 2020)

Safe city, une dynamique à enrayer

Le projet du gouvernement visant à introduire une application StopCovid fait écho au fantasme délétère de la smart city, très présent chez les édiles stéphanois. Deux rencontres organisées en janvier et février 2020 par le collectif Halte au contrôle numérique avec des membres de la Quadrature du Net, ont apporté des éclairages sur les projets qui se cachent sous ce terme – depuis la généralisation de la vidéo-surveillance en passant par l’installation de micros ou le traitement massif des données personnelles – et leurs dangers ainsi que sur les manières d’y résister. (Lire l’article publié dans la revue Couac, repris sur le site Numéro Zéro)

Olivier Longeon : « Une grosse inquiétude pour le centre-ville stéphanois »

« J’ai de vives inquiétudes, notamment pour le centre-ville. Je pense aux bars et aux restaurants, qui in fine auront dû se passer de trois ou quatre mois d’activité. Beaucoup n’ont pas pu avoir accès aux prêts garantis par l’État, et certains vont fermer, inévitablement… Et cela nuira nécessairement à tout le centre-ville. Le complexe Steel, qui s’étend sur 54 000 m², ne devrait pas ouvrir tout de suite, et tant mieux pour le centre. Mais cela arrivera un jour, et cette concurrence nouvelle sera un nouveau coup dur pour tous les commerces de proximité. » (extrait d’une interview publiée sur If, le 5 mai 2020)

Saint-Étienne: encore des tags racistes dans le secteur de Jacquard

Des logements et un restaurant ont été la cible de tags racistes, ce week-end, dans le quartier des Hauts-de-Jacquard mais aussi en contrebas de la place Jacquard. C’est la deuxième fois en trois semaines. Et ces inscriptions ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles découvertes le 15 avril. (Le Progrès, 5 mai 2020)

Transports scolaires : retour progressif du trafic sur les lignes TIL

Du lundi 11 mai au 17 mai inclus, le réseau de transports interurbains de la Loire (TIL) est rétabli aux conditions normales de trafic. Que ce soit pour les 27 lignes régulières ou les 15 lignes de proximité. Pour plus d’informations, consultez le site du TIL. (Le Progrès, 9 mai 2020)

Loire : petits et gros musées dans le flou

Si l’éventuelle ouverture des musées de la Loire semble être conditionnée aux moyens dont disposent ou non les structures, elle est surtout subordonnée à des instructions claires du gouvernement qui tardent à arriver. (Le Progrès, 8 mai 2020)

« Déconfinons nos peurs et nos colères »

« Alors après ces huit semaines de confinement, on est quelques unes et quelques uns à avoir envie de se retrouver et de trouver plus que jamais des pratiques collectives de résistances. […]

De résistance face au mépris pour la vie des travailleuses et des travailleurs, obligés d’aller bosser à de la production de guerre ou de luxe, pendant que les richous profitent du bon air de la campagne dans leurs résidences secondaires. »

(extrait d’un appel à rassemblement le 11 mai à 18h place Chavanelle relayé par La revue en ligne d’inspiration libertaire Numéro Zéro)